Chaussures Éthiques Femme : Baskets, Bottes, Sandales

Découvrez nos chaussures éco-responsables, éthiques et écologiques pour femme : baskets vegan à base de pomme et d’ananas, baskets en plastique recyclé, chaussures en cuir de tannage végétal, bottes et bottines vegan, sandales éthiques confectionnées en Europe…

Prix
Prix - slider
12.00347.00
Pointure
Pointure
Tailles
Tailles
Tailles
Tailles
Couleur
Couleur
Éco-responsabilité
Éco-responsabilité
Prix
Prix – slider
12.00347.00
Pointure
Pointure
Tailles
Tailles
Tailles
Tailles
Couleur
Couleur
Éco-responsabilité
Éco-responsabilité

Qu’est-ce qu’une paire de chaussures éthiques pour Femme ?

Pour fabriquer des chaussures écologiques, il est important de respecter certaines normes. Tout d’abord, il est préférable d’utiliser des matières éco-responsables. En effet, le cuir et le coton, souvent utilisés pour les sneakers, sont très gourmands en eau et en pesticides, et sont responsables de la déforestation de l’Amazonie brésilienne.

Il est donc recommandé de privilégier des matières comme le coton biologique, le chanvre, le liège, le plastique recyclé, ainsi que des matières végétales comme l’ananas ou la pomme, qui ont des caractéristiques similaires au cuir. Ensuite, il est important de vérifier que la marque s’engage dans une fabrication éthique, offrant des conditions de travail dignes et des salaires justes. Nous travaillons en collaboration avec des entreprises qui produisent leurs chaussures de manière éthique en Europe.

Enfin, pour garantir la qualité écologique des chaussures, elles peuvent être labellisées GOTS, Oeko-tex, Peta Approved Vegan ou encore Fair Wear Foundation. Ces labels assurent l’absence de résidus de pesticides et de métaux lourds, ainsi que la production de chaussures sans substances toxiques, cancérigènes ou aux OGM, tout en garantissant des conditions de travail décentes et une rémunération correcte pour les employé.es. Opter pour des chaussures écologiques, c’est faire un choix responsable pour notre planète tout en étant stylée et engagée !

Chaussure éco-responsable en “cuir vegan”

Le “cuir vegan” est une matière synthétique qui imite l’apparence et la texture du cuir animal. Elle est utilisée dans la fabrication de vêtements tels que des vestes et des chaussures. Cette matière est généralement fabriquée à partir de polyuréthane (PU) ou de polyvinylchloride (PVC) mélangés à des matières végétales comme l’ananas, le champignon, l’eucalyptus, le liège et d’autres encore.

Cependant, il est important de noter que le terme “cuir vegan” est controversé car il implique que la matière synthétique est similaire au cuir animal, ce qui peut être trompeur. Par conséquent, il est préférable d’utiliser des appellations plus précises comme “matière synthétique fabriquée à base de déchets de fruits ou de plantes”. Cela permet de clarifier la nature de la matière tout en soulignant son origine végétale et écologique. En utilisant des matériaux respectueux de l’environnement, nous pouvons avoir un impact positif sur la planète tout en étant à la mode !

Chaussure éthique en cuir au tannage végétal

Certains modèles de chaussures éthiques pour femme que vous pouvez trouver ici sont en cuir végétal.

Alors si vous pensez (peut-être comme moi avant) que le cuir végétal est du “cuir” issu d’arbres, de fruits ou de plantes, ce n’est pas du tout le cas. “Cuir végétal” est en fait l’appellation tronquée de “cuir de tannage végétal”. On parle donc bien ici de cuir animal. Alors concrètement quelle est la différence entre le “cuir animal classique” et le “cuir animal de tannage végétal” ?

L’unique différence est toute simple : là où on utilisait du chrome ou d’autres produits chimiques assimilés pour tanner la peau, on préfère l’usage de matières naturelles telles que des écorces de chêne, du bois de châtaignier, des racines de bruyère ou des feuilles d’olivier… Avec cette méthode, la pollution et le risque sur la santé sont allégés relativement au cuir classique.

Label GOTS

Le label international GOTS (Global Organic Textile Standard) garantit :

  • L’absence de résidus de pesticides ou de métaux lourds dans le produit fini ;
  • La production des vêtements sans recourir à des substances toxiques, cancérigènes ou aux OGM ;
  • L’interdiction du travail forcé, obligatoire et celui des enfants ;
  • Et des salaires et un nombre d’heures de travail satisfaisant aux exigences légales nationales.